Technologie SAN/UC

Certains certificats utilisent les SANs (Subject Alternative Names) pour vous donner la possibilité d'ajouter d'autres noms de domaine, sous-domaines et adresses IP publiques sur un seul certificat SSL et ce, de façon efficace et économique.

La technologie SAN permet d'économiser le temps à installer et à gérer plusieurs certificats. Les certificats SSL SAN sont également utilisés pour sécuriser des serveurs Microsoft Exchange, Microsoft Office Communications Server ou Mobile Device Manager. Découvrez notre offre ici.

Sécurisez plusieurs noms de domaine et noms de serveur

Dans un certificat SAN, il est possible d'entrer les noms de domaine qui ne sont normalement pas acceptés dans le champ Common name (nom de domaine). Les certificats SAN sont définis dans RFC 3280 - Internet X.509 Public Key Infrastructure.

Exemples d'utilisations

  • www.sslmarket.fr (FQDN - nom de domaine pleinement qualifié)
  • non-de-domaine.fr (FQDN - nom de domaine pleinement qualifié)
  • server.local (nom de domaine interne)
  • mail.sslmarket.fr (sous-domaine)
  • payements.e-shop.fr (sous-domaines)
  • 46.13.243.78 (adresse IP publique)
  • msexchange1 (nom netbios)
  • 10.0.0.1 (adresse IP privée)
  • courrier01 (ni le nom, ni le domaine ne sont valides)

Avant qu'on puisse émettre un certificat SSL, vous devez prouver que vous contrôlez le domaine associé à votre commande. Si vous ajoutez un nom de domaine, dont vous n'êtes pas propriétaire, vous aurez besoin de l'accord du propriétaire du domaine.

Un nom de domaine non qualifié (non-FQDN) ne peut pas être utilisé.